Des whisky pour les femmes

Jack Daniels, Campbell, Bowmor, Blantons ça vous dit quelque chose?  Et oui il s’agit bien de noms de marques de cet alcool fort et racé qu’est le wiskhy. L’histoire de ces single malts (produit par une seule distillerie) ou de ces blend (mélange de wiskhy de malt et de grains) est en effet une histoire hautement masculine et conventionnelle dans un monde très codé ou il n’était pas bien vu de vouloir bousculer les habitudes.

Eric Forget, maître de chai de la maison Hine, en pleine dégustation. DR

Pourtant depuis quelque temps ce monde évolue et les femmes sont de plus en plus présentent, apportant même de nouvelles façons de faire que les hommes n’auraient jamais osés tenter, comme le dit Philippe Jugé de la Maison du wiskhy « les femmes osent ce que les hommes ne feraient jamais […] elles le boivent avec du soda, en ginger ale ou comme au japon en high ball, sur glace allongé d’eau  » voir même en cuisine dans des recettes à base de wiskhy ou pschitté directement sur certains aliments.

Cette tendance à vu le jour de l’autre côté de l’Atlantique lorsque de nombreuses socialites, ces femmes qui font et defont les tendances, ont été vus en train de siroter des 12 ans d’âges dans des restaurants branchés de New York, tendance qui s’est confirmée chez nous ou le wisky a fait de plus en plus d’adeptes féminines, un excellent exemple de ce phénomène est surement la 8ème édition du Wisky Live organisée par la Maison du Wiskhy dans le superbe hôtel Salomon de Rotschild sur le thème, on ne peut plus intéressant, de la dualité homme/femme. Les conclusions de cette manifestation, il n’y en en fait aucune dualité homme/femme en ce qui concerne le whiskys. En effet il n’y en a pas de plus féminin ni de plus masculin, une femme est parfaitement apte à tester et à apprécier des whiskys particulièrement forts et fumés.

Hotel Salomon de Rothschild. Facade côté jardins. DR

Il y a toutefois une différence dans la façon de vendre le whisky les stratégies de communications sont ainsi très distinctes pour les hommes et pour les femmes ces dernières sont donc à l’origine, toujours selon Philippe Jugé, de « la montée en gamme [des wiskhy] ainsi que de la création de série limitées et de packaging de plus en plus luxueux. Etiquettes, lignes de bouteilles, coffret […] signés de designers. Les codes de cet alcool se rapprochent de ceux de la parfumeries » Rien de bien nouveaux donc depuis les stratégies de seduction des marques de vodka (lien ici et ici), de Cointreau ou de  Campari.

            La clée pour les marques d’alcool voulant toucher les femmes repose donc juste dans l’apparence? Pourquoi? Est-ce que les femmes voient dans ces coffrets tout beau et brillant cautionnés par des créateurs de renoms une sorte « d’appât » suffisant pour susciter leur intéret? la tendance est-elle plus profonde ou bien était-il justement question, un peu par provocation, de s’approprier un breuvage masculin? Qu’en pensez-vous?

Sources:
http://www.le-whisky.com/malt.html
CB news special luxe de Janvier 2012
Publicités
Galerie | Cet article, publié dans Produits "féminins", est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s