C’est peut-être votre faute…

Vous avez trop bu et vous vous êtes fait violer mais on vous avait prévenu pourtant !

Choquant ? C’est pourtant le partis qu’a décidé de prendre la commission de contrôle des alcools de Pennsylvanie dans le cadre d’une campagne nommée « controltonight »  avec un de leur visuel présentant la phrase « she didn’t want to do it but she couldn’t say no ». (Elle ne voulait pas le faire mais elle n’a pas pu dire non)

Ce visuel s’inscrit dans une campagne d’envergure qui a pour but de sensibiliser les personnes aux dangers multiples de l’alcool cependant nous nous attarderons que sur celle-ci car c’est la seule à viser les uniquement les femmes. Ainsi cette affiche était accompagnée d’un site « participatif ». Je dis bien «  était » car après la forte polémique qu’elle a suscitée elle a été retirée. Le site existe toujours avec d’autre scénario, vous pouvez voir par vous-même ici. Ainsi pour la publicité en question le site vous demandait de rentrer 3 noms le vôtre et celui de 2 de vos amies et établissait un déroulement de soirée qui aurait très mal tourné pour l’une d’entre vous, avec toujours pour savoir la suite de l’histoire « see how you could have prevent it » ( voir comment vous auriez pu empêcher ça) à la fin de cette expérience des plus glauques votre amie finissait par s’être fait violer « selon les dires du procureurs » et donc toujours cette phrase comment aurais-je pu l’aider ? Car en plus de culpabiliser clairement la victime de viol la commission s’en prend à ses ami(e)s !

Stacey Witalec, Porte parole de la commission de contrôle des alcool de Pennsylvanie a tenu à s’expliquer suite à la polémique qu’a suscité ces affiches en disant qu’elles sont la finalité d’un travail très important réalisé en amont notamment grâce à des groupes de discussions et des témoignages de leur cible c’est-à-dire les jeunes femmes entre 21 et 29 ans qui ont attesté que c’était un scénario qu’elles ou leur amies avaient déjà expériencé. Cependant nous pouvons nous demander s’il s’agit de la meilleure façon de communiquer auprès des femmes en ce qui concerne la prévention qu’encore une fois de les spolier de leur statut de victime en cas de viol et de les mettre dans le rôle du coupable ?

Toutefois il faut nuancer et il est vrai que l’agence a vu juste en développant une campagne digitale qui permet de mettre les personnes en situation, le fait est que la situation est mal choisie !

Certaines personnes classent cette publicité dans la catégorie shockvertising, choquer pour mieux faire passer un message, et accusent l’agence pour cela, en disant que la tactique du choquant a tout pris n’est absolument  pas nécessaire dans les campagnes de prévention de viol car chacun ou chacune en l’occurrence sait ce qui peut éventuellement se passer après une soirée où l’on boit trop.

Lorsque des journalistes ont demandé pourquoi l’association n’a pas plutôt décidé d’aller dans l’autre sens et de faire une campagne qui ciblerait les hommes avec un slogan du type «  ce n’est pas ok de violer une femme même si elle a trop bu » la porte-parole a répondu qu’il y avait effectivement plusieurs scénario mais qu’ils ont, délibérément, choisis celui-ci. Vu le tollé provoqué ils auraient sans doute du choisir autre chose !

Et vous que pensez-vous de ce visuel ? Cela vous a-t-il choqué ou pensez-vous que ses détracteurs font preuve de trop de puritanisme alors que l’intention, elle, est louable ?

Sources:

http://www.madmoizelle.com/affiche-alcool-viol-81761

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2071890/She-say-Pennsylvania-Liquor-Control-Board-pulls-controversial-ad-blames-date-rape-victims-victims-friends-receiving-hundreds-complaints.html

http://www.bizjournals.com/philadelphia/stories/2008/05/26/story4.html?page=2

http://blogs.philadelphiaweekly.com/phillynow/2011/12/08/plcb-yanks-offensive-date-rape-ad/

http://blogs.philadelphiaweekly.com/phillynow/2011/12/07/plcb-ad-campaign-blames-you-for-your-friend%E2%80%99s-rape/

http://www.clutchmagonline.com/2011/12/pa-liquor-board-pulls-date-rape-ad-after-criticism/

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans Prévention, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour C’est peut-être votre faute…

  1. Milou dit :

    Je pense que c’est grave de traiter un sujet pareil comme cela ! Ces actes ne devraient simplement pas arriver !

    • elleixir dit :

      Notons quand même que l’axe de la campagne principale reste « ne laissez pas cela arriver à vos amis ».
      Mais nous sommes nous aussi quelque peu dérangées par cette approche qui blâme la victime et ses amis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s